Japon… On part ou on part pas ?

Depuis quelques jours, la question que j’entend quotidiennement, c’est…

Part-tu toujours pour le Japon?

Ma réponse est systématiquement… Oui et s’en suit une discussion sur les derniers evènenents et l’état de la contamination radioactive.

Ceux qui me connaisse, savent que lorsque j’ai une idée dans la tête… Je ne l’ai pas dans les pieds. 🙂
J’aurais pu faire un excellent facteur… Ni la pluie, ni le vent, ni la neige….
Et malgré la situation précaire du nord du Japon, je suis convaincu que je pourrais passer de très belles vacances au Japon.
j’ai tout de même réorganisé mon voyage pour aller vers le sud (Kyoto et Hiroshima).

Le problème que j’ai, ce n’est pas les tremblements de terre, les tsunamis, la pluie, la neige ou les radiations. Je peux vivre et mème trouver du plaisirs avec tout ça. Le problème, c’est mon sens de l’ethique et du respect. Si un ami venait de perdre toute sa famille, je me sentirais très mal à l’aise de m’inviter chez lui pour souper. La bienséance demande à ce que l’on respecte une période de deuil et lui permettre de faire le ménage de sa maison. Trois semaines après le tremblement de terre, le Japon n’a toujours pas terminé de compter leurs disparus et je me vois mal m’inviter à visiter leur pays et leur demander de m’accueillir dans leurs maison. Il y a un malaise qui se créera et je ne veux pas m’imposer à eux.

C’est donc avec beaucoup de regrets que je sens obliger de reporter mon voyage à plus tard.

Aprês tout, ça fait 20 ans que je rêve de ce voyage… Je peux bien attendre encore quelques mois.

Stupeurs et Tremblements

Je décante lentement les évenements qui « secoue » le Japon depuis quelques jours et c’est avec stupeur que je constate l’ampleur inouïe du désastre qui a frappé l’archipel du soleil levant.

On ne s’en cachera pas, les tremblements de terre sont presque un mode de vie là-bas. Alors que Montreal va ressentir la terre 1 ou 2 fois par année, pour le Japon, c’est un rythme hebdomadaire, sinon quasi-journalier. Donc pour eux, un séisme de 8,9 sur l’echelle de Richter, c’est un évenement pour lequel, ils sont très bien préparé.

Ce qui est tragique bien sûr, c’est le tsunami qui a suivi.(un mot qui nous vient du japonais… Coincidence ?) Cette vague qui a tout balayer, à la manière d’une bombe atomique , tout sur son passage.

Pour un peuple qui a su se relever avec brio non pas de une, mais de deux bombes atomiques, je suis certain que cette tragédie saura faire ressortir le meilleur de ces gens fiers, courageux et determinés.

J’ai encore plus hâte, de me retrouver parmi eux à ressentir la force de la terre.

Bon courage !

Nakasendo

Chemin de pierre original

Imaginez-vous en 1603 alors que le Shogun Tokugawa vient de prendre le pouvoir.
À ce moment, la capitale, le siege du pouvoir déménage de Kyoto a Tokyo.
Si vous vous baladez sur une des routes imperiales, comme la Nakasendo qui relie Kyoto et Tokyo, vous pourriez y avoir croiser le Shogun et sa suite qui voyagent vers sa residence d’été.

Encore aujourd’hui, certains tronçons de ces routes existent et sont toujours utilisés. Certains sont presque inchangés depuis 400 ans, alors que d’autres ont été restaurés pour en faire des attractions touristiques.

Parmi les endroits qui sont facilement accessibles, il y a la vallée Kiso dans la prefecture de Nagano.
Il y a aussi les villages de Motai-juku, Tsumago-juku et Magome-juku.

Quelques références:
Kiso Valley

Motai: Motai-juku Et aussi

Komagame

Tsumago

Nakasendo

Et un gars qui marche de Tokyo a Kyoto

La semaine d’or…. pour un voyage en or?

Le terme de toute exploration, c’est de revenir au point de départ et de le redécouvrir pour la première fois
T.S. Eliot

J’adore cette citation car pour moi, autant l’aventure peut être exaltante, la vraie richesse d’un voyage, c’est ce qu’il nous apporte une fois revenu à la maison. Ce qui m’ammène à la ville de Saku de la prefecture de Nagano oü ce tient à chaque année un séminaire de 5 jours d’aikido pendant la « Golden Week », la semaine oü tout le Japon est en congé.

J’ai donc choisi la date de mon départ pour me permettre de participer à ce grand évenement. Soit le lundi de Paques, le 25 avril.
Ça va me permettre de visiter quelques villes avant le séminaire et ensuite de concentrer mon voyage dans la région de Nagano, le site des jeux olympiques d’hiver de 1998. Cette région montagneuse est riche en histoire et en bains thermaux. Ça promet!

Une date avec le Japon

On peut dire que ce projet de voyage pour le Japon prend son temps pour murir.

Il semble pourtant que depuis quelques jours, il y a une date qui s’impose.

Encore quelques cordes à ficeller et je confirme mon départ. 🙂

À suivre….

L’appel du Japon

Nous sommes déjà arrivé à la mi-année 2010… Et je ne suis toujours pas parti!
Mais je ne désespère pas, le Japon sera toujours là lorsque je serai prêt.

S’il y a une évidence qui ressort de ce blogue et de ma planification de voyage. C’est que le Japon est plus qu’un pays pour moi. Il est certain que je ne pourrai jamais assouvir ma soif nippone avec un seul voyage. Je vais devoir en faire un genre de pèlerinage annuel.

Donc, je compte toujours y mettre les pieds d’ici la fin de l’année. Probablement pour une courte période de 2 semaines, surtout pour y jouer au touriste. Ensuite pour planifier, sur le terrain, un prochain voyage que je compte faire à vélo. Mon coté romantico-samourai rêve de gambader sur les routes nippones à la recherche d’aventures.
Pour cela, je vais devoir me mettre en meilleure forme et affronter ma peur des inclinaisons sur 2 roues. Ensuite, quelques notions de langue japonaise serait un atout certain, en particulier avec les cartes routières.

En avant pour l’aventure!

Sakura et O-hanami

En ce moement se déroule au Japon, la floraison des cerisiers. En commençant par le sud, au mois de MARS, celle-ci se poursuit jusqu’à Sapporo au nord.
Pour l’occasion, les japonais organisent des O-hanami (hana = fleurs), qui sont des pic-nics sous les arbres en fleurs.

Comme visteur, nous avons la chance de pouvoir en profiter pendant les jours de semaine qui sont moins achalandés. C’est aussi une bonne idée de demander que l’on nous prépare une bento. C’est un lunch dans une boite composée de riz, de légumes marinés et de viandes. Une belle façon d’apprécier la gastronomie japonaise.

Aikido… En direct du Japon

Depuis maintenant 18 mois, je m’entraine 3 ou 4 fois par semaine à l’Aikido. C’est un art martial fascinant qui vise à controler un adversaire sans violence. Pour y arriver, nous devons developper l’écoute de notre corps et arriver à se synchroniser avec l’énergie de l’adversaire.
Cette semaine, j’ai eu la chance de participer pour la deuxième fois à un séminaire donné par le grand maitre ENDO Seichiro shihan. Celui-ci enseigne depuis longtemps à la maison mère de l’aikido et parcours plusieurs villes pour partager son expérience et nous faire progresser dans notre conpréhension de l’art.

Tout le séminaire se déroule en japonais et se fût un très bon exercice pour entendre la prononciation et l’accent des mots que j’utilise à toutes les semaines. De plus, c’est une bonne occasion de se familiariser avec les coutûmes et les traditions japonaises. Celles-ci diffèrent selon les dojos et c’est important de se familiariser avec les règles qui sont de rigueur au Japon.
Lors de mon séjour au Japon, j’ai bien l’intention de visiter des dojos et cet avant-goût me sera très utile.
La pratique de l’aikido demande un partage et un respect qui est propice à developper des amitiés.

Comme l’an dernier, l’expérience fût très enrichissante et me servira d’inspiration dans ma pratique des prochains mois.

William Adams, le premier samourai

Comme plusieurs, lorsque j’étais jeune, je fût sidéré par la serie télévisée Shogun, tiré du roman de James Clavell.
La très belle histoire de John « PIlote » Blackthorne, intégrant le Japon de samurai, l’ouverture du pays sur le monde, les contraintes d’une culture impérialiste, qui le mena de naufragé à samourai.
Mais avant tout, Shogun etait inspiré des aventures d’un homme qui a réellement existé, William Adams. 
Celui-ci est arrivé au Japon en avril 1600, il devint le premier occidental à recevoir le titre de samourai de la part du Shogun de l’époque, Tokugawa Ieyasu.

Encore aujourd’hui, nous pouvons suivre la trace et rendre hommage à cet homme exeptionnel.  Tout d’abord à Tokyô, ou la rue de sa dernière residence porte son nom Anjin-chō (rue du pilote).
Ensuite le 10 août de chaque année, la ville de Itô de la prefecture de Shizuoka célèbre le festival Miura Anjin en son honneur.
Enfin, on peut se recueillir sur sa tombe qui se trouve à Hirado, au nord de Nagasaki.

Reférence: Wikipedia

Adresse japonaise… un jeu d’adresse

Je n’ai pas la prétention de comprendre toutes les subtilités du système postal japonais. Surtout que même un japonais a parfois de la difficulté à s’y retrouver. Ce qui fait que la plupart des magasins, boutiques, musées et attractions vont inclure une petite carte avec leur pubicité.
D’abord, à l’execption de Kyoto et Sapporo, il n’y pas de nom de rue au Japon. Une adresse est plutôt composée d’une serie de division qui part de la préfecture jusqu’au quadrilatère où chaque maison est numérortée.

Il est donc essentiel de se familiariser avec le lexique des différentes sous-divisions. D’abard parce que les cartes anglaises ne sont pas toujours fiables, ensuite parce que les indications physiques seront inscrites en japonais.

Alors allons-y par un petit lexique de base:
Prefecture – ken – 県
Grande ville – shi – 市
District – gun – 郡
Petite ville- chō, machi – 町
Village – mura, son – 村
Quartier – chōme – 丁目
Bloc – ban – 番
Numéro civique – gō – 号

Donc si nous prennons un exemple:  長野県茅野市北山3412
Compliqué ??? Non, allons-y morceau par morceau en se servant de suffixe du lexique précédent pour isoler les divisions:
La prefecture: 長野県 (Nagano ken)
La ville: 茅野市 (Chino shi)
Le district: 北山 (Kitayama)
Le  numero de bloc et numéro civique: 3412

Vu comme ça, c’est plus facile… Mais c’est sans compter les nombreuses exceptions, dont Tokyo et Kyoto qui ont des système légèrement differents.

Référence: Wikipedia


Archives

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031